Déodorants et parfums : Attention aux produits utilisés !

0
119

Les parfums et les déodorants font sans doute partie des cosmétiques les plus utilisés. Mais s’il est très agréable de sentir bon, ce geste aujourd’hui anodin qui consiste à vaporiser un doux parfum dans son vêtement ou sous l’aisselle pourrait avoir des conséquences insoupçonnées. En effet, avec les dizaines de substances indésirables aujourd’hui reconnues que certains de ces tubes contiennent, il est capital de choisir avec le plus grand soin pour ne pas payer au prix fort le plaisir que vous ressentez à prendre soin de vous…

Composants dangereux

L’aluminium

Depuis de longues années, des études scientifiques ont permis de classer l’aluminium au nombre des composants dangereux des produits cosmétiques. Dans votre déodorant, cet ingrédient qui est en réalité neurotoxique peut entraîner des maladies cardiaques, des maladies hématologiques ou osseuses, etc. On soupçonne aussi l’aluminium d’être relié au déclenchement de la maladie d’Alzheimer.

L’aluminium est toxique, et sa présence dans les déodorants présente des risques réels. On dénombre de multiples réactions inflammatoires qui peuvent dégénérer et causer des dommages graves aux glandes sudoripares sur la durée. Lorsqu’on les associe au rasage des aisselles (et donc au risque de passage direct du produit dans le sang), les déodorants qui contiennent de l’aluminium peuvent augmenter le risque du cancer de sein chez les femmes.

Si certaines études enjoignent les utilisateurs à ne pas utiliser de façon trop fréquente (pas plus d’une fois par jour) les déodorants contenant de l’aluminium pour ne pas risquer d’allergies, il reste que la toxicité de ce composant est clairement établie. Les découvertes et les études relatives à ce type de composant à polémique étant en constante évolution, il est plus judicieux de se passer complètement des déodorants qui contiennent de l’aluminium.

Les déodorants contenant l’aluminium chloryde, chlorhydrate, sesquichlorydrate, et autres composants similaires sont à proscrire.

Le triclosan

Le triclosan est un élément anti bactérien et antifongique qui sert comme composant de différents produits et cosmétiques. Il se retrouve dans les savons, dans les déodorants, et dans certains parfums. S’il est considéré comme un excellent bactéricide, le triclosan se révèle nocif pour le fonctionnement du foie.

C’est ici une liste non exhaustive des composants dangereux que peuvent contenir les déodorants et les parfums. Il est vivement recommandé aux consommateurs de se tenir informés des découvertes sur les différents composants des produits utilisés, et de bien vérifier les listes des composants des cosmétiques qu’ils choisissent.

Quelques études sur les déodorants contenant des composants dangereux

Le docteur Philippa Darbre au Royaume-Uni a souligné que le chlorhydrate d’aluminium que contiennent certains déodorants et parfums pourrait avoir des effets sur les récepteurs d’oestrogènes de certaines cellules, favorisant leur dérèglement. La présence de ce composant peut avoir un impact important sur le développement du cancer de sein chez la femme.

Certaines études basées sur les habitudes d’utilisations de produits cosmétiques, et notamment de déodorants et de parfums contenant les composants ci-dessus cités soulignent que les femmes qui utilisaient des déodorants et des anti transpirants au moins deux fois par semaine et qui se raseraient les aisselles au moins une fois tous les deux jours ont été atteintes par des cancers du sein environ 15 années avant leurs congénères. Cela tend à confirmer les effets de l’aluminium notamment, et de son absorption plus rapide quand la barrière de la peau est fragilisée par une épilation.

Il est recommandé d’utiliser des déodorants sans alcool et sans aluminium, les déodorants biologiques comme la pierre d’alun étant à privilégier. Lorsqu’on opte pour les déodorants avec des composants à polémique, il est recommandé d’en mettre très peu et de ne pas les utiliser tous les jours.

Les parfums et leurs composants chimiques

Les campagnes publicitaires des parfums sont menées à grand renfort de moyens financiers, pourtant, même parmi les plus grandes marques, on retrouve des substances chimiques cachées par les fabricants et non affichées sur les étiquettes. Certaines de ces substances ne sont souvent pas vérifiées, comme le souligne une étude américaine.

 

Ces substances chimiques gardées secrètes par les marques (pour des raisons commerciales et relativement à la concurrence) sont souvent nocives et peuvent entraîner chez les utilisateurs des allergies ou des perturbations sur le fonctionnement endocrinien.

Les marques haut de gamme : pas si saines que cela

Une étude réalisée sur 17 parfums de marque célèbre, on dénombre en moyenne 14 substances gardées secrètes par les marques, pour chacun des produits ; 10 substances parmi ces composants secrets répertoriés étant jugés comme dangereux.

  • Elles seraient susceptibles d’engendrer des réactions allergiques, des maux de tête, et des effets sur le système respiratoire des utilisateurs.
  • Chaque produit contenait en moyenne 4 substances reconnues pour être des modulateurs endocriniens, tandis que certains parfums influenceraient la glande thyroïde des utilisateurs en raison de substances qui s’assimilent à l’œstrogène…
  • Il est souligné que sur les 17 grandes marques de parfums qui ont fait l’objet de ce test, la grande majorité contenait des substances chimiques comme le phtalate de diméthyl qui serait lié à des anomalies relativement au développement des organes génitaux chez les bébés ou au sperme des adultes par exemple.
  • Etc.

En définitive, le fait que les grandes marques de parfum aient la liberté de ne pas détailler tous les composants chimiques de leurs produits est problématique. Si ce n’est pas une raison suffisante pour en bannir l’utilisation, cela souligne tout au moins que les parfums les plus chers ne sont pas forcément les meilleurs pour la santé des utilisateurs. C’est souvent bien le contraire. Mais de façon similaire, les parfums de mauvaise qualité restent tout aussi déconseillés.

Les parfums bon marché : quels dangers ?

Si les offres de parfums pas chers ne manquent pas, les particuliers qui font le choix de ces copies de parfums de marque ont toutes les raisons de s’en méfier. Les petits prix des parfums que l’on peut acheter au supermarché sont soit des produits contrefaits, soit des produits volés. Dans le premier cas, le danger est réel, car les sites proposent des produits qui « ressemblent » aux produits de marques originaux, mais qui sont d’avoir les mêmes composants. Ces parfums ne passent par aucun contrôle sanitaire, et le risque de développer rougeurs, eczémas, et toutes sortes d’allergies est encore plus grand que pour les produits cosmétiques les plus controversés, qui eux, sont tout au moins testés un minimum avant leur commercialisation.

Si vous recherchez un bon parfum ou un déodorant qui ne présente pas de dangers pour votre santé, il est recommandé de choisir un produit simple, moyen de gamme, et dont les composants sont affichés et ne prête pas à polémique. « Les produits les plus naturels, ou qui comportent les listes les moins longues de composants chimiques, sont souvent les plus sains » (même si ce n’est pas une règle absolue).

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here